Catégories
Santé

Une femme enceinte peut-elle prendre de l’alcool ?

Pour avoir développé l’habitude de prendre des boissons alcoolisées, une femme peut sentir l’envie de consommer de l’alcool quand elle est enceinte. La question est de savoir si elle peut satisfaire cette envie ou non. Découvrez dans cet article la réponse à cette préoccupation.

L’alcool, un véritable ennemi du fœtus

Le fœtus se nourrit d’une partie de ce qu’a mangé la femme enceinte par le biais du placenta. L’alcool que la femme enceinte consomme, va inévitablement atteindre le fœtus, alors que le foie de ce dernier n’est pas suffisamment développé. La consommation de l’alcool a donc de nombreuses conséquences sur le fœtus. En effet, elle nuit au développement du cerveau de l’enfant. Elle peut aussi générer un retard de croissance et des atteintes graves du système nerveux central. C’est la raison fondamentale du retard intellectuel et des troubles comportementaux chez certains enfants. Cela devient encore plus compliqué si la consommation régulière de l’alcool est faite pendant la formation des organes du bébé. On observe des malformations chez l’enfant. Si vous désirez avoir plus d’informations sur la santé en général, cliquez ici.

Quelle est la dose normale d’alcool pendant la grossesse ?

Vu les nombreuses conséquences de la consommation de l’alcool sur la grossesse, personne ne peut se permettre de définir une dose d’alcool qui serait sans effet sur le fœtus, sur l’enfant qui va naître. L’idéal est de s’abstenir de l’alcool, ne serait-ce que pour la période de la grossesse puisqu’il n’y a aucune preuve que telle ou telle autre quantité d’alcool peut être tolérée à la femme enceinte. L’alcool a toujours un effet. Et le foie du fœtus n’est pas assez mature pour pouvoir contenir ces effets. Il est alors recommandé d’observer une abstinence totale pendant tout le déroulement de la grossesse et de l’allaitement. Zéro alcool doit donc impérativement être le crédo de la femme enceinte.

Catégories
Santé

Difficultés de digestion : comment s’en soulager ?

Au lendemain des fêtes (anniversaires, mariage, Noël…), il arrive parfois que vous n’arriviez pas à digérer ce que vous avez consommé la veille. Vous avez donc des difficultés digestives. Compte-tenu des douleurs que cela engendre, comment peut-on s’en soulager ? Découvrez la méthode dans cet article.

Origines et conséquences des difficultés digestives

Les difficultés digestives sont liées à une mauvaise alimentation. Elles résultent aussi et surtout des excès alimentaires. En effet, la consommation des aliments gras, salés ou épicés peut conduire à une digestion difficile. La consommation des boissons gazeuses, du café ou de l’alcool est aussi comptée dans le lot. Un repas trop copieux peut également irriter le système digestif. Plusieurs conséquences découlent de ce phénomène. En effet, les flatulences sont les fruits d’une digestion difficile. Ce sont des gaz intestinaux qui ralentissent le transit intestinal. Les brûlures d’estomac et les douleurs au sternum sont aussi les conséquences des difficultés digestives. Et les ballonnements de ventre ? C’est l’effet le plus fréquent des difficultés digestives. Si vous vous recherchez un site spécialisé sur ces questions, retrouvez le ici.

Astuces pour se soulager des difficultés digestives

En cas de digestion difficile, il est recommandé de suivre un traitement dépuratif afin de drainer et détoxifier votre organisme. Plusieurs médicament sont en vente libre et sont très efficaces pour affronter les difficultés de digestion. Étant donné que chaque organisme dispose d’une particularité, il est recommandé de demander conseils à votre pharmacien qui pourra vous proposer le médicament le plus adapté à votre cas. Certaines plantes sont aussi de bonnes amies. En effet, les toxines dans le foie et au niveau des reins sont éliminées par la bardane. Le frêne et le fenouil renforcent les systèmes détoxifiants de l’organisme et le thé vert est connu pour sa capacité à protéger le foie et à éliminer l’eau des reins. L’idéal est de recourir à son médecin.